Logo

5137 - Les rituels chamaniques « classiques » et les rituels « néochamaniques »

Les rituels chamaniques « classiques » et les rituels « néochamaniques » (ou New Age) sont habituellement considérés comme deux formes de ritualisation distinctes, incompatibles, voire contraires. Que se passe-t-il lorsque le chaman indien et son client occidental, acteurs provenant de deux systèmes culturels différents, s’engagent activement dans l’interaction rituelle ? Quand ils font de leur mieux pour expliquer et transmettre leur point de vue sur ce qu’ils sont en train de faire ? Ce métadiscours devient-il un rituel en soi ? Comment se fait-il que ces rituels soient efficaces malgré l’incompatibilité des modèles culturels sous-jacents? Quelles logiques interactives se mettent en place dans le cadre concret du rituel ?      

Nous avons choisi d’aborder la question des rituels multiculturels sous un angle nouveau et de proposer l’hypothèse que le même rituel peut être vu à la fois comme un rituel traditionnel et comme un rituel néochamanique en fonction du regard qu’on porte sur lui. Nous allons analyser deux points de vue sur le même événement – celui du chaman et celui du client occidental – non pas comme deux formes de ritualisation distinctes, mais comme des « modes de participation » différents fondés sur des logiques propres. La notion de « mode de participation » développée par Michael Houseman (2003 : 289-312) dans son étude sur l’approche anthropologique de la pratique thérapeutique relève de l ʼ approfondissement d ʼ une perspective relationnelle sur le rituel (Houseman et Severi 1994) et est définit comme différents rapports entre les actions (les comportements perceptibles pouvant inclure aussi bien des prises de parole que des actes) et les dispositions (affectives et intentionnelles). Dans cette optique , nous allons focaliser notre attention sur le mode de participation chamanique et le mode de participation néochamanique entendus comme des relations distinctes entre des actes accomplis par des participants et leurs dispositions. Par conséquent, le chaman participe au rituel classique même s’il y intègre des techniques néochamaniques, et ses clients participent au rituel néochamanique même s’ils adoptent des conduites rituelles traditionnelles.                    

Palavras-chaves: "néochamanisme" "chamanisme" "modes de participation" "rituel"

Autores: Zajda, Katarzyna (Ecole Pratique des Hautes Etudes, France / Frankreich)

atrás

University of Vienna | Dr.-Karl-Lueger-Ring 1 | 1010 Vienna | T +43 1 4277 17575